« CÔTÉ JARDIN »

grille jardindossier diffusion côté jardin

 « Côté Jardin »

« Côté Jardin » est un spectacle conçu comme un carnet de voyage, un spectacle à livre ouvert, un récit parlé, joué et chanté. J’ai voulu dans ce spectacle mettre à profit mon expérience de comédien et celle de chanteur.

 Sur scène, le « côté jardin » est celui qui est à gauche quand on regarde le plateau. Mais ce « côté » reste une énigme. Une phase cachée.

 Or deux idées occupaient mon esprit – une phrase de Cocteau – « le poème est un mensonge qui dit la vérité » – et le conseil de Candide de Voltaire « il faut cultiver son jardin ».

 Le « jardin » a une dimension symbolique qui dépasse la dimension physique. Une dimension « closmique » pour faire un jeu de mot-valise. De plus quand l’acteur sort de scène, dans les coulisses « côté jardin », il laisse le costume de son personnage avec toute « sa vie » qui va avec.

 Et cette vie reste là. Comme des souvenirs. Comme des traces. Comme des marques. Comme un pas dans le sable. Avant que la trace ne s’efface complètement. Il faut la fixer. Ces traces sont multiformes, multicolores comme les différentes essences qui constituent un jardin.

 A l’instar de cette scène de théâtre où se jouent les actes de nos vies, nous avons notre « côté jardin à nous, sur notre théâtre à nous » –

 De ces instants, de ces escales, dans le mouvement de la vie, j’en ai fait un carnet, un carnet de voyage au fil d’un côté jardin, où comme dans un inventaire à la Prévert, on peut y trouver une multiplicité d’objets, de personnages, de paysages, d’histoires, dans des émotions toutes aussi plurielles mêlant la poésie, avec l’humour, l’ironie, la nostalgie, la tendresse, avec ici ou là une touche de surréalisme.

 Amoureux des mots, jardinier des mots, mon souci est de les mettre en jeu pour créer un mouvement, tout comme dans une pièce musicale, un quatuor avec son allégro – adagio – allegretto – presto

 Ce jardin, comme une part de rêves, d’ utopies, de révoltes, de rires, de jongleries, d’amours, de déambulations à bord d’une caravane nomade sur des routes imaginaires ou réelles….

 Jardin suspendu où chaque étage pousse sa couleur propre, une balade où l’ascenseur vient débusquer « les mots et les musiques au fil des allées et venues ».

Une écuyère du cirque du monde qui tourne sur son cheval de bois au risque d’être désarçonnée par quelques diables aux barbes fleuries,

Une Juliette qui ayant échappé au poison choisit un autre destin,

un poisson mélancolique sauvé du déluge et nageant dans le « zoodiaque » de son jardin marin,

un caillou dont le voyage à l’époque du déluge le mènera jusqu’à Etretat…..

des voyageurs, des voyous, des voyelles à l’abri d’une cascade de valises en croco attendent le départ du train au delà des balises…

etc… etc….

 75 minutes d’une balade « jardineuse » où la chanson, le texte, la musique, le jeu sont l’architecture de ce « kaléidoscope » à voix haute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

SPECTACLE – CONCERT –

%d blogueurs aiment cette page :