« C’EST UN DUR MÉTIER QUE L’EXIL » d’après l’oeuvre de Nazim Hikmet

NAZIM HIKMET, UN CHOIX DELIBERE ….

A plusieurs reprises, j’ai eu le plaisir de lire des textes de Nazim Hikmet en public, notamment au Centre poétique de Rochefort sur Loire, lors d’un marché de la poésie. Et toujours ses textes m’ont accompagné ici et là. Besoin souvent d’ouvrir son anthologie éditée chez Messidor/Temps Actuels et préfacé par Philippe Soupault. A tel point, que tant de fois ouvert, lu et relu, ce livre est marqué par tous ces temps de « voyage ». J’ai toujours été ému , touché à chaque lecture par cette écriture d’une inventivité vivifiante. Et cette force d’humanité, cet enthousiasme, cet espoir jamais aboli qui transpirent à chaque respiration. Comme « envoûté » par cette poésie libre, audacieuse, imagée, avec une variété étonnante. L’ayant souvent pratiqué en lecture publique, je suis toujours étonné de la fluidité de la parole, comme si cette poésie était orale avant tout d’être écrite. Et riche.

NAZIM HIKMET, une intention de mise en voix ….

 

nazim_hikmet2

« Nazim Hikmet, poète turc. Sa poésie, même traduite nous paraît audacieuse, neuve, et d’une étonnante variété. Ses images,  sont d’une hardiesse qui provoque des surprises précieuses. C’est un poète universel.  Il a souhaité dès qu’il commença à écrire , être fraternel car pour lui la fraternité n’était pas un vain mot. Son premier et dernier poème sont des poèmes fraternels. Il parle aux hommes, à ses frères, de son  existence intime, de son amour, de ses voyages, de ses expériences, parce qu’il veut non seulement « leur dire sa vie » mais les associer à sa vie ». (Philippe Soupault in Anthologie poétique – in Temps Actuels)

Les textes choisis tissent ainsi une partition, tel un concerto avec ses différents mouvements où la musique des mots, des images s’exprime au travers des voix parlées et chantées des comédiens mais également par celle du violoncelle, considéré là comme une voix à part entière, comme si le violoncelle avait aussi un texte à dire, à chanter. Comme si la poésie de Nazim Hikmet pouvait être traduite par la vibration du violoncelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

SPECTACLE – CONCERT –

%d blogueurs aiment cette page :